<img height="1" width="1" style="display:none;" alt="" src="https://px.ads.linkedin.com/collect/?pid=1663114&amp;fmt=gif">

FAQ pour les employeurs pendant la pandémie de COVID-19

Mise à jour : Le 31 mars 2020

La situation liée à la COVID-19 évoluant rapidement, Procom mettra régulièrement à jour cette FAQ afin de vous transmettre les plus récentes informations.

> Comment Procom peut-elle répondre à mes besoins en dotation et (ou) en gestion de l’effectif occasionnel pendant la pandémie de COVID-19?

La pandémie mondiale de COVID-19 a créé une situation sans précédent qui touche à la fois nos familles, nos communautés et nos entreprises. Nous comprenons votre inquiétude concernant le fait d’embaucher et de gérer des talents dans une telle période.

Entre fin février et mars, nous avons mis en œuvre le plan de continuité des opérations de Procom pour garantir la fiabilité de nos opérations et de nos services.

La transition est désormais terminée. Nous sommes entièrement fonctionnels dans tous les secteurs, qu’il s’agisse du recrutement, de la gestion du personnel ou de la paie/du bureau administratif.

Pendant cette période, nous avons également beaucoup échangé avec notre main-d’œuvre contractuelle afin de la soutenir durant la transition et lui fournir des recommandations concernant la COVID-19, conformément aux mesures préconisées par les autorités sanitaires et (ou) les organismes gouvernementaux.

> Quelles mesures supplémentaires Procom a-t-elle intégrées à son modèle opérationnel pour garantir le bon déroulement des affectations en cours ou futures?

En réponse à la pandémie, nous avons revu notre modèle opérationnel, lequel intègre désormais une évaluation du risque pour la santé et de l’équipement de protection avant l’affectation d’un travailleur chez un client. La mise en place du télétravail au sein d’une entreprise cliente est désormais assujettie à un contrôle préalable de sécurité et de connectivité.

Nous suivons à la lettre les recommandations des autorités sanitaires canadiennes et américaines. L’équipe de Procom est formée et préparée à sélectionner les candidats sur le volet pour protéger votre entreprise et votre personnel, tout en vous fournissant les talents qualifiés dont vous avez besoin.

Nous fonctionnons intégralement en télétravail, assurant une réponse sans faille à vos besoins en dotation ou en gestion de l’effectif occasionnel.

> Comment Procom sélectionne-t-elle les candidats, dans le contexte de la COVID-19, avant de les envoyer en affectation au sein de mon entreprise?

Avant d’autoriser quiconque à travailler au sein de votre entreprise, Procom sélectionne les candidats en suivant les recommandations des autorités sanitaires canadiennes et américaines. Les candidats qui se voient offrir une affectation doivent préalablement satisfaire à un protocole strict qui ne souffre aucune exception. Les critères sont les suivants :

la présence de symptômes tels que fièvre, mal de gorge, toux, essoufflement et (ou) difficulté à respirer, vomissements, forts maux de tête, diarrhée et douleur à l’oreille; un contact avec une personne qui a été exposée à la COVID-19; un voyage récent ou prévu, notamment dans des régions à risque.

> Quelles mesures Procom a-t-elle prises pour protéger ses employés et les candidats?

Avant tout, sachez que nous sommes tous concernés par la situation. La pandémie évoluant rapidement, notre priorité est de suivre le risque au plus près en mettant en place des pratiques efficaces pour protéger nos équipes et nos lieux de travail, tout en assurant la poursuite de nos activités.

Procom a fermé toutes ses succursales. L’ensemble de notre personnel travaille à distance, jusqu’à nouvel ordre. Le but est de protéger nos lieux de travail et d’éviter la propagation de la COVID-19.

Toutes les rencontres ou entrevues en personne non essentielles s’effectuent désormais par canal virtuel afin de respecter le principe d’éloignement social.

Procom exige de ses employés qu’ils signalent tout déplacement effectué récemment, au pays comme à l’étranger. Quiconque aura voyagé devra suivre nos mesures de sécurité, le voyage étant désormais considéré comme une activité à haut risque.

Nous imposons une période de confinement d’au moins quatorze jours d’isolement volontaire à tout employé et candidat ayant récemment voyagé, présentant de quelconques symptômes ou ayant été en contact avec un cas possible d’exposition à la COVID-19, à des fins d’éloignement social.

Lors du recrutement des candidats, nous contrôlons la présence de facteurs de risque ou de symptômes de la COVID-19. En cas de facteurs de risque, nous mettons en place un cadre de travail sécuritaire en concertation avec l’individu.

Le personnel de Procom a pour stricte obligation de suivre les directives des autorités sanitaires canadiennes et américaines.

> Procom recommande-t-elle des pratiques exemplaires à ses clients pour aplatir la courbe de la COVID-19?

Procom est déterminée à suivre les directives sanitaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), lesquels sont les mieux placés pour établir la conduite à adopter pendant la pandémie de COVID-19 afin d’en atténuer la propagation.

Pour en savoir plus sur nos pratiques exemplaires, veuillez consulter :

Organisation mondiale de la Santé (OMS)

Centers for Disease Control and Preventions (CDC)

Agence de la santé publique du Canada (ASPC)

Réponse du gouvernement américain à la COVID-19

Occupational Safety and Health Administration (OSHA) :

National Institute for Occupational Safety and Health (NIOSH)

Si vous avez des questions sur nos mesures et nos pratiques exemplaires, n’hésitez pas à communiquer avec notre équipe.

> Je pense qu’un travailleur contractuel placé par Procom a été exposé à la COVID-19 ou en présente les symptômes. Ai-je le droit de lui demander de travailler depuis la maison?

Nous comprenons que, dans la situation actuelle, vous puissiez être amené à demander aux salariés à temps plein et aux travailleurs occasionnels de travailler depuis la maison.

Si vous pensez qu’un contractuel placé par Procom devrait être placé en télétravail, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de compte chez Procom.

Nous traiterons votre demande en conformité avec la législation en vigueur et veillerons à ce que les protocoles soient respectés pour assurer une transition en douceur.

> Quelle protection Procom offre-t-elle à un travailleur occasionnel qui a été diagnostiqué de la COVID-19 et qui, par conséquent, ne peut pas travailler?

Au Canada, si une personne ne peut pas travailler parce qu’elle-même ou un membre de son foyer a contracté la COVID-19, cette personne a le droit à un congé non payé avec protection de son emploi en vertu de la législation provinciale et fédérale sur les normes d’emploi en vigueur (p. ex., congé de maladie statutaire, congé pour raisons médicales, congé pour obligations/responsabilités familiales).

Si le travailleur demande un congé sans solde (et sous réserve qu’il satisfasse aux critères de ce congé), l’employeur doit accéder à sa demande et ne peut pas le licencier ou le mettre à pied pendant ce congé.

Les droits du travailleur dépendent des normes d’emploi provinciales et fédérales en vigueur, voire de la politique de l’entreprise en matière de congé de maladie. Il est donc préférable de communiquer avec votre gestionnaire de compte chez Procom pour obtenir des précisions et une assistance durant ce processus.

Aux États-Unis, en vertu de la Families First Coronavirus Response Act du département du Travail, certains employeurs doivent accorder à leurs employés un congé de maladie payé ou un congé élargi pour raisons médicales et obligations familiales liées à la COVID-19.

La Division des salaires et des heures du département du Travail des États-Unis régit et fait appliquer les dispositions de la nouvelle loi sur les congés rémunérés. Ces dispositions s’appliqueront du 1er avril au 31 décembre 2020.

De manière générale, si vous travaillez pour le gouvernement ou pour une entreprise de moins de 500 employés :

  • deux semaines (à concurrence de 80 heures) de congé de maladie payé au taux habituel de rémunération de l’employé si celui-ci est incapable de travailler parce qu’il a été mis en quarantaine (par décret local, étatique ou fédéral ou sur recommandation d’un professionnel de la santé) et (ou) qu’il éprouve les symptômes de la COVID-19 et a demandé un diagnostic médical; ou
  • deux semaines (à concurrence de 80 heures) de congé de maladie payé aux deux tiers de la rémunération habituelle de l’employé si celui-ci est incapable de travailler parce qu’il doit, de bonne foi, s’occuper d’une personne en quarantaine (par décret local, étatique ou fédéral ou sur recommandation d’un professionnel de la santé), ou garder un enfant (de moins de 18 ans) en raison de la fermeture de son école ou de sa
  • garderie à cause de la COVID-19, et (ou) si l’employé vit une situation sensiblement identique à celle décrite par le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, en consultation avec les secrétaires au Trésor et au Travail.

Un employeur couvert doit fournir aux employés qui sont à son service depuis au moins 30 jours :

  • jusqu’à 10 semaines supplémentaires de congé élargi pour raisons médicales et obligations familiales, payé aux deux tiers de la rémunération habituelle de l’employé lorsque celui-ci est dans l’impossibilité de travailler parce qu’il doit, de bonne foi, s’occuper d’un enfant en raison de la fermeture de son école ou de sa garderie à cause de la COVID-19.

> Que faire si je dirige une organisation non gouvernementale ou une entreprise de moins de 500 employés établie aux États-Unis?

Les dispositions de la Families First Coronavirus Response Act (FFCRA) relatives au congé de maladie payé et au congé élargi pour raisons médicales et obligations familiales s’appliquent à certains employeurs du secteur public et aux employeurs du secteur privé de moins de 500 employés.

La plupart des employés du gouvernement fédéral sont couverts par le titre II de la Family and Medical Leave Act, lequel n’a pas été modifié par cette Loi, et ne sont donc pas visés par les dispositions de la FFCRA relatives au congé élargi pour raisons médicales et obligations familiales.

Cependant, les fonctionnaires fédéraux couverts par le titre II de la Family and Medical Leave Act sont visés par la disposition relative au congé de maladie payé.

Les petites entreprises de moins de 50 employés ont le droit de refuser d’accorder un congé en raison de la fermeture des écoles et des garderies si ce congé met en péril la viabilité de l’entreprise selon le principe de continuité d’exploitation.

Si vous hésitez encore quant à vos options, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de compte chez Procom, lequel vous aidera à déterminer les étapes à suivre.

> Quelles sont les ressources à ma disposition pour maintenir mon effectif occasionnel pendant la pandémie de COVID-19?

Procom peut vous aider à mettre en place des stratégies pour maintenir votre main-d’œuvre pendant la pandémie. Pour la plupart des professionnels, cela se traduira par l’adoption du télétravail, mais pour ceux qui occupent des fonctions essentielles et qui doivent travailler sur place, des mesures de santé et de sécurité doivent être mises en place.

Pour savoir comment Procom continue de répondre à vos besoins en dotation et en gestion d’effectif occasionnel, veuillez communiquer avec votre gestionnaire de compte.